Close

Qu'est ce qu'un Environnement de Données Commun ou CDE ?

Un Environnement de Données Commun (CDE, pour Common Data Environment) est un outil qui s’impose de plus en plus comme la clé de voûte pour la gestion documentaire (GED), des données et de la collaboration autour des maquettes ou des plans (BIM) pour les projets de construction. Il est destiné à la gestion et au partage des informations tout au long du cycle de vie d’un projet de construction, dans le cadre du Building Information Modeling (BIM).

 

Nous vous proposons dans cet article d’approfondir le concept d’Environnement de Données Commun, et entrerons dans le détail dans ce que doit contenir un EDC (CDE) afin d’être compatible à la norme ISO 19650. Enfin, nous verrons quels sont les bénéfices attendus par leurs utilisateurs.

Au sommaire :

Une définition d’un EDC (ou CDE)

Un Environnement de Données Commun (CDE, pour Common Data Environment) est la plateforme informatique (ou un ensemble de plateformes) qui va permettre d’héberger les données d’un projet, et de supporter les processus de gestion de ces données, en respectant la norme ISO 19650.

L’EDC (CDE) selon la norme ISO 19650

La norme ISO 19650 vise à décrire l’organisation et la numérisation des informations relatives aux bâtiments et ouvrages de génie civil, y compris la modélisation des informations de la construction (BIM).

 

Pour en savoir plus :

https://www.iso.org/fr/news/ref2364.html

 

Selon la norme ISO 19650, tout échange d’informations dans les projets de construction doit être facilité par un Environnement de Données Commun (CDE) pour le partage et la coordination des informations, afin de permettre un échange d’informations cohérent pour toutes les organisations impliquées dans un projet.

 

Le CDE est défini dans la norme comme étant « une source d’information convenue pour tout projet ou actif donné pour la collecte, la gestion et la diffusion de chaque conteneur d’information à travers un processus géré ». Un CDE peut signifier à la fois une « solution CDE » ou un « flux de travail CDE ». La « solution CDE » est un référentiel basé sur un serveur ou sur le cloud qui soutient le processus CDE en fournissant une administration de base de données, le suivi des problèmes, et des fonctionnalités similaires. Un flux de travail CDE organise le flux et la gestion des informations tout au long du cycle de vie d’un actif grâce à l’utilisation de quatre états de conteneur d’Information :

La norme est très complète et également très conceptuelle.

 

On y parle notamment de conteneur d’information dont la traduction concrète est encore sujette à nombreux débats.

Par exemple, dans l’idéal, un objet dans une maquette est un conteneur d’information, susceptible de faire l’objet d’une conception, puis d’une validation, d’une fabrication… mais de là à pouvoir gérer la version de chaque objet d’une maquette… aucun outil ne le permet vraiment !

 

La réalité des technologies et aussi le niveau de maturité des acteurs

 

font que concrètement, on parlera principalement de “documents, fichiers, plans, workflows, annotations (observations), utilisateurs, maquettes ou modèles 3D, etc…”, sans pouvoir aller, pour l’instant, dans une gestion plus fine de l’information.

 

Quels bénéfices par rapport à une GED (Gestion Electronique de Documents) classique ?

Là où la Gestion Electronique des Documents (GED) se limite à la gestion statique de documents, le CDE vise à créer un écosystème dynamique où l’information est accessible, mise à jour en temps réel et interconnectée à l’ensemble du projet.

 

Le CDE (ou EDC) est donc une version plus élaborée permettant :

 

Une meilleure coordination des projets 


Un CDE centralise les informations, facilitant la coordination entre les différentes parties prenantes d’un projet et assurant une communication plus fluide et efficace.

 

Un meilleur suivi du statut du projet et des processus


Contrairement à une GED qui peut être statique, un CDE permet de visualiser et agir sur le statut des documents et maquettes d’un projet, grâce à l’utilisation de circuits de validation respectant la norme ISO 19650.

 

Gestion intégrée des révisions avec unicité des documents 


Le CDE inclut des fonctionnalités de gestion des versions et des révisions des documents, assurant une traçabilité complète et évitant les confusions liées aux multiples versions des fichiers

 

Amélioration de la collaboration 


Avec un CDE, les équipes ont la possibilité de collaborer autour des maquettes numériques et des données de projet, améliorant ainsi la synergie et l’efficacité collective.

 

Conformité aux normes et standards 


Le CDE est conçu pour être conforme aux normes internationales telles que l’ISO 19650, assurant une gestion des informations de projet structurée et standardisée, avec un language commun entre acteurs, et d’un projet à l’autre, ce qui peut être moins rigoureux dans une GED classique.

 

ISO 19650

Pour résumer avec des mots de tous les jours, l’objectif de la norme :

 

Il s’agit de s’organiser, en tant qu’équipe projet, pour qu’à toutes les étapes de la conception à la réalisation et même l’exploitation, chaque intervenant soit capable d’accéder aux informations dont il a besoin, en connaissant parfaitement leur état de “fiabilité”, et de fournir les informations dont il a la charge, aux autres acteurs, dans les mêmes conditions.

 

Pour cela, la norme s’appuie sur des principes fondamentaux :

 

La norme ISO 19650 en détail

Les informations (documents, maquettes, etc…) doivent être identifiées de manière unique. D’où l’importance de mettre en place une codification (Convention de nommage) qui évitera toute ambiguïté entre deux informations distinctes.

 

D’autre part, l’état d’avancement de l’élaboration d’un document doit être clairement identifié lui aussi, grâce à une version (indice) et un statut.

Pendant la phase d’élaboration d’un document, ou d’une maquette, l’équipe de conception va travailler sur des “brouillons” qui vont évoluer progressivement vers une version “présentable” au futur utilisateur. C’est la phase de “travaux en cours”. (Statut “Travaux en cours” ou “Work In Progress” – WIP)

 

2

Le futur utilisateur va devoir valider cette version, en vérifiant qu’elle correspond à ses attentes, en général en faisant appels à des experts concernés par le domaine traité dans le document ou la maquette. C’est la phase de “partage” du document. (Statut “En cours de validation”, ou “Shared”)

 

3

Après quelques aller-retours avec le concepteur, le document est considéré comme validé et utilisable pour la phase suivante du projet : on parle alors de “publication”. (Statut “Publié” ou “Published”)
Remarque : à un instant donné, un document peut se trouver, sous différentes versions, à des statuts différents; une première version a été publiée, mais une nouvelle est en cours d’élaboration suite à la détection d’une modification à apporter.

 

Lorsque le nombre d’acteurs, et la complexité du projet augmentent, la rigueur avec laquelle ces informations et leurs statuts sont gérés, est cruciale pour garantir la fiabilité et l’efficacité du travail des uns et des autres.

 

Enfin, une parfaite gestion des droits d’accès aux différentes versions est indispensable pour garantir que seules les personnes habilitées à chaque étape sont intervenues, et que l’intégrité du document ne peut pas être remise en question.

 

Les exigences pour être compatible à la norme ISO 19650

La norme ISO 19650 spécifie les exigences pour la gestion de l’information relative aux actifs bâtis à l’aide du processus de modélisation des informations du bâtiment (BIM). Voici quatre caractéristiques fonctionnelles qu’un Environnement de Données Commun (ou CDE) conforme à la norme ISO 19650 devrait remplir :

 

1

Gestion des documents et des informations : L’Environnement de Données Commun doit permettre la gestion efficace des documents et des informations liés au projet. Cela inclut la création, la modification, la révision, le stockage et l’accès aux documents et aux informations pertinents tout au long du cycle de vie du projet.

 

2

Contrôle d’accès et autorisations : La norme ISO 19650 met l’accent sur la collaboration et la gestion des informations entre les parties prenantes du projet, et la définition des règles et responsabilités de chaque acteurs. L’Environnement de Données Commun doit fournir des fonctionnalités de contrôle d’accès robustes pour garantir que seules les personnes autorisées ont accès aux informations et aux tâches appropriées. Cela peut inclure la gestion des autorisations basée sur les rôles et les responsabilités des utilisateurs.

 

3

Intégration des modèles et des données : L’interopérabilité des modèles et des données est essentielle dans un environnement conforme à la norme ISO 19650. L’Environnement de Données Commun doit faciliter l’intégration des modèles BIM et d’autres données pertinentes, permettant ainsi une collaboration fluide entre les différentes disciplines impliquées dans le projet.

 

4

Historique des modifications et auditabilité : La traçabilité et l’auditabilité des modifications sont des aspects cruciaux de la gestion de l’information selon la norme ISO 19650. L’Environnement de Données Commun doit être en mesure de conserver un historique des modifications apportées aux documents et aux modèles, ainsi que de permettre des audits pour assurer la conformité et la transparence tout au long du projet.

Conclusion

L’Environnement de Données Commun (ou CDE), comme celui que propose AxeoBIM, va faciliter la mise en application des bonnes pratiques décrites par la norme.

 

Le CDE va dont bien plus loin qu’une GED classique en accompagnant les projets de constructions avec des fonctionnalités complètes et pratiques visant à faciliter la gestion et la validation des documents et des informations d’un projet tout le long de son cycle de vie, de la conception jusqu’à son exploitation.

Sur le même sujet, ne manquez pas :

Avant de partir...

Restez informés en souscrivant à notre newsletter